Lauréate du concours

« Les Kléopatres »

dans la catégorie Bien-être

Fin de la promo -20% dans jours h mn s

BLOG

par Nadia Neupokoeva

En découvrant les soins de Bania Babouchka, c’est souvent le massage aux branches qui pose le plus d’hésitations.

Voilà aujourd’hui, tout ce que vous voulez savoir et n’osez pas demander ! J’ai fait un petit topo.

Qu’est-ce que c’est ? - Pourquoi ? - Comment ?

Dans cette journée bien humide et froide, je suis sûre que ça va vous donner envie …!


Le venik (le fagot) est l'élément caractéristique du bania russe. Il est sa carte de visite et crée une atmosphère unique en son genre. 

Parmi toutes les sortes de spas à travers le monde, seuls les slaves utilisent la brassée de feuillages. 


Qu’est-ce que c’est ?

Ces « fouets végétaux » ne sont pas des instruments de torture mais bien des alliés de la santé. 

Comme le dit ce proverbe russe :

« Dans le bania c’est le venik qui est le chef d’orchestre » Le banchik (thérapeute du bania russe) mène la danse avec son venik pendant tout le rituel de santé. Les fagots de branches fraîchement coupés et bien préparés parfument l’étuve avec l’arôme incomparable de la forêt. Ces parfums vous enveloppent encore pendant plusieurs heures après le bain. 


Pourquoi ?

C’est un moyen naturel puissant qui travaille en profondeur sur tout le corps sans exception, sur tous les systèmes et les organes, sur la santé émotionnelle et l’équilibre énergétique. A l'aide d'un éventail de feuilles séchées,  nous réalisons un massage à la fois unique et efficace qui intensifie la circulation sanguine dans la peau, les tissus sous-cutanés et les muscles. Il favorise une transpiration plus intense et accélère le métabolisme. Les huiles essentielles des fouets de feuillages pénètrent dans la peau, améliorent le métabolisme et préviennent le vieillissement prématuré.


Comment ? 

Voici les différents gestes thérapeutiques traditionnels : massage et tapotage

Le tapotage avec les brassées végétales n’est pas une flagellation mais une stimulation plus ou moins vigoureuse. Généralement, on commence en douceur pour réchauffer le corps, puis on fouette plus fortement, sans oublier la plante des pieds, la paume des mains et l’on termine par une friction. 

On commence le massage par « les caresses » dans une position couchée sur le ventre. Avec deux balais (un dans chaque main) on « caresse le corps » - des pieds à la tête et aux mains. Les balais bougent lentement en soulevant parfois les feuilles au niveau des pieds et de la tête.

Après avoir « caressé » le corps, on commence à le « fouetter ». Des coups légers mais vigoureux sont appliqués sur le dos dans toutes les directions, puis les cuisses, les muscles du mollet et les pieds. Après cet instant tonique, on revient aux caresses mais avec des mouvements plus rapides.

Ensuite, on continue avec des frictions combinées à des compressions. Le mouvement consiste à capter l’air chaud du bania et le redescendre sur le corps pour littéralement le compresser sur la peau. De telles « compresses » sont particulièrement utiles pour soulager les muscles endoloris après beaucoup d'efforts physiques. Nous terminons par la compresse sur les pieds.


Pour finir « la danse des balais », on place ceux-ci dans le creux des reins et d’un mouvement long et large on étire les balais sur toute la surface du corps, de la tête aux pieds. Cette technique d’étirement est répétée 4 à 5 fois. 

Ensuite, la personne se retourne sur le dos et la friction est effectuée sur la surface avant du corps. 


Une fois exécuté, ce rituel se termine par une relaxation à volonté puis par un nouveau passage sous la douche ( froide de préférence) ou au bain de neige, avant de retourner dans la chaleur du bania pour une nouvelle séance de sudation. 


Chez Bania Babouchka, le bonheur règne!

RETOUR INDEX BLOG